allaitement-bebe

Mon retour d’expérience sur l’allaitement maternel (partie 1)

Avant d’être enceinte, je dois avouer que l’idée d’allaiter un jour ne m’attirait pas vraiment. On m’avait raconté que ça faisait mal et j’avais déjà eu l’occasion de voir un tire-lait électrique fonctionner. Autant de raisons d’être traumatisée avant d’avoir essayé.

Et puis, à mon tour, j’ai attendu un bébé. Je n’étais toujours pas partante pour allaiter, restant sur les commentaires négatifs que j’avais pu entendre. Mais à force de discussions, mon mari a su me convaincre qu’en allaitant, j’apporterais des anticorps à Bébé Chou, le protégeant au mieux d’éventuelles infections et allergies. Alors je me suis dit que j’allais essayer. Dès lors, je n’ai plus prêté attention aux discours négatifs dont je pouvais faire l’objet (« Tu n’auras peut-être pas de lait. », « Ça ne marchera peut-être pas. », « Ton lait ne sera peut-être pas assez nourrissant. », etc). Au cas où l’allaitement ne me plairait pas, mon mari et moi avons quand même commandé un lot de biberons Avent anti-coliques et dotés de tétines imitant la forme du sein, ainsi que le Bib’expresso de Béaba dont je vous ai parlé dans cet article.

Les cours de préparation à l’accouchement : la séance sur l’allaitement

rugby

Pendant les cours de préparation à l’accouchement, la sage-femme a consacré une séance à l’allaitement. Elle est arrivée à mon domicile avec un baigneur. La séance a commencé par des conseils. Un mois avant le terme, je devrais commencer à hydrater mes mamelons avec une crème à base de lanoline. Un coussin d’allaitement, des coussinets et des coques me seraient aussi utiles. J’ai aussi appris que certains aliments sont bons pour l’allaitement (le fenouil, par exemple) alors que d’autres le freinent (le persil, notamment).  La sage-femme m’a aussi expliqué que je ne devrais proposer qu’un sein à Bébé Chou pendant la tétée, et changer de côté au repas suivant. Ensuite, nous sommes passées à la pratique. La sage-femme m’a montré comment m’installer avec mon coussin d’allaitement (puisque j’avais déjà acheté un coussin d’allaitement de chez Babymoov, autant s’en servir tout de suite) et comment positionner le bébé. Nous avons installé le baigneur dans plusieurs positions et je dois dire que je n’étais pas très à l’aise avec la position « du ballon de rugby » (cf photo). Je me disais qu’avec un vrai bébé, la mise en place ne serait pas très facile. Je verrais le moment venu. Enfin, la sage-femme m’a expliqué qu’à la naissance, l’équipe médicale proposerait tout de suite au bébé de téter pour commencer à l’habituer et pour stimuler la production de lait.

La mise en pratique à la naissance de Bébé Chou

Comme me l’avait expliqué la sage-femme pendant mes cours de préparation à l’accouchement, sitôt Bébé Chou venu au monde, on me l’a mis au sein après m’avoir demandé si je souhaitais l’allaiter. Bébé Chou a tout de suite compris comment ça fonctionnait ! Ce fut un moment magique ! :) Les tétées suivantes n’ont pas toujours été évidentes à mettre en place, mais j’ai pu compter sur le soutien du personnel médical de la maternité. Les infirmières m’ont aidée à bien positionner Bébé Chou et dit d’avoir confiance en moi et en lui. Bien sûr, c’était douloureux au début, mais mes amies allaitantes m’avaient prévenue que ça passerait au bout d’une dizaine de jours. Alors j’ai pris mon mal en patience et entre les tétées, j’ai appliqué de la lanoline pour éviter les crevasses, comme me l’avait conseillé la sage-femme. La lanoline commercialisée par Medela est très efficace et il n’est pas nécessaire de l’enlever avant la tétée. Pour celles qui préféreraient éviter d’utiliser la lanoline, sachez que se masser avec un peu de lait maternel est un remède naturel contre les crevasses. Une pharmacienne m’avait aussi conseillé d’utiliser de l’aloe vera, mais je n’ai pas apprécié sa texture et son odeur. Je n’ai noté aucun changement et je n’ai jamais su si Bébé Chou pouvait téter sans risque après son application. Je suis donc repassée très vite à la lanoline. Quant aux coques d’allaitement pour parer aux fuites de lait, je les ai très peu utilisées car je me sentais comprimée. Je leur ai préféré les coussinets.

Laisser un commentaire