sevrage

Le sevrage de Bébé Chou

Comme je vous le racontais il y a quelques temps dans mes articles sur l’allaitement de Bébé Chou (partie 1 / partie 2), l’envie d’allaiter m’est venue pendant ma grossesse, convaincue par les bons arguments de mon mari. Dans un premier temps, l’idée était d’essayer et, si tout se passait bien, de nourrir Bébé Chou au sein jusqu’à ses 6 mois. Passés les débuts difficiles, les 6 mois de Bébé Chou sont rapidement arrivés et nous avons décidé de jouer les prolongations. Mon seul impératif était que Bébé Chou soit sevré avant de commencer à aller à la crèche en septembre 2016, à 16 mois 1/2.

Le premier biberon de lait maternisé

A ses 9 mois et 1/2, j’ai décidé de commencer à introduire un biberon de lait maternisé à l’heure du goûter. Je redoutais un peu le moment du sevrage, alors je ne voulais pas m’y prendre au dernier moment. Bébé Chou avait déjà bu des biberons de lait maternel, donc je savais qu’il ne rejetterait pas le biberon en lui-même. Ma crainte était qu’il refuse de boire un autre lait que le mien. J’ai choisi d’acheter une boîte d’Optima 2 de la marque Babybio sur les conseils de ma belle-soeur, jeune maman elle aussi. Idéal en complément de l’allaitement maternel, ce lait en poudre est bio. Il est élaboré avec du lait écrémé de vaches élevées en France et ne contient ni huile de palme ni taurine, contrairement à d’autres marques bien connues. Lorsque j’ai présenté le biberon de lait maternisé à Bébé Chou, j’ai fait en sorte de ne pas laisser paraître mon stress. Beaucoup d’inquiétude pour pas grand chose puisqu’en 3 minutes chrono, Bébé Chou avait englouti son biberon de 180 ml ! J’ai continué cet allaitement mixte pendant quelques semaines avant d’introduire d’autres biberons.

lait-optima2

La suite du sevrage

Bébé Chou acceptait et semblait même aimer le lait en poudre. Cela m’ôtait une épine du pied ! Mon autre interrogation était de savoir comment j’allais m’y prendre pour supprimer petit à petit les autres tétées (1 tétée le soir / 1 tétée la nuit / 2 tétées le matin) compte tenu du fait que Bébé Chou continuait à téter la nuit. J’ai apprécié le fait que sa pédiatre comprenne que je finisse par céder la nuit, voyant que Bébé Chou ne voulait pas se rendormir sans avoir tété, malgré la combinaison « bisous-câlins-mots doux-berceuses ». Elle y voyait 2 explications possibles : soit Bébé Chou avait vraiment un petit creux puisqu’on ne peut pas savoir réellement la quantité de lait maternel prise, soit Bébé Chou avait envie d’une « tétée-câlin ». La pédiatre m’a dit d’introduire les biberons de lait en poudre progressivement, à raison d’un par semaine, et de lui proposer 240 ml afin de savoir la quantité dont il avait besoin. Le seul impératif était que Bébé Chou boive, au minimum, 500 ml de lait par jour, du lait de croissance de préférence. J’ai continué avec la gamme Babybio dont j’étais satisfaite.

lait-croissance

 

Pour info

Le lait en poudre est parfois moins cher en parapharmacies qu’en grandes surfaces. 

J’ai décidé de commencer par supprimer la tétée du soir aux 11 mois de Bébé Chou, histoire de voir s’il était vraiment affamé ou si c’était un petit glouton-coquin. Bébé Chou n’a pris qu’une petite quantité de lait (environ 90 ml) et a continué à réclamer la tétée la nuit. Au bout de quelques jours, le biberon du soir étant bien en place, je me suis décidée une bonne fois pour toute à ne plus le laisser téter la nuit. A son âge, il avait suffisamment d’énergie pour tenir jusqu’au lendemain matin et maintenant, je savais quelle quantité de lait il avait bue avant de s’endormir. Je lui ai expliqué ma décision et à chaque réveil nocturne, il s’est rendormi dans mes bras, sans collation. Au fil des jours, les réveils ont été de plus en plus courts.

Les dernières tétées

Bébé Chou continuait à téter 2 fois chaque matin. Etant un lève-tôt, sa première tétée avait lieu vers 6h00. Pour qu’il puisse tenir jusqu’au déjeuner, je lui proposais une autre tétée vers 9h30. N’étant toujours pas pressée par le calendrier, après l’introduction du biberon du soir et l’arrêt de la tétée de la nuit, j’ai laissé à Bébé Chou le temps de s’habituer à tous ces changements. J’ai choisi de mettre un terme à son allaitement le jour de son anniversaire. Je lui ai annoncé un peu avant et tout s’est très bien déroulé. Le lendemain de son anniversaire, il a englouti son biberon à son réveil, signe que tout allait bien pour lui. :) De mon côté, afin d’éviter de revivre les problèmes d’engorgements dont j’avais souffert lors de ma montée de lait, j’ai pratiqué chaque jour, pendant une semaine, des massages pour évacuer le lait que je continuais à produire. Grâce à cela, l’arrêt s’est fait sans douleurs.

Mon bilan personnel

Je garderai un très bon souvenir de mon année d’allaitement et de ces moments privilégiés avec Bébé Chou. Je n’ai pas vu le temps passer ! Etant en congé parental, j’ai eu le temps de me préparer à cet arrêt et de le faire à mon rythme et à celui de Bébé Chou. Sans hésiter, je renouvellerai l’expérience lorsque mon mari et moi aurons un second enfant. :)

Vous pouvez retrouver les produits Babybio sur le site de la marque

*Produits non offerts

Laisser un commentaire